Une partie de l'humanité est victime de la pauvreté à cause du changement climatique. Sans la mise en place d'un développement rapide et solidaire qui ne nuise pas au climat et sans mesures de réduction des émissions des GES pour protéger les populations défavorisées, c'est plus de 100 millions de personnes supplémentaires qui pourraient tomber sous le seuil de pauvreté d'ici 2030.

Selon le rapport de la Banque mondiale (8 novembre 2015), les populations pauvres sont déjà très menacées par différents chocs liés au climat : mauvaises récoltes, flambées des prix alimentaires, multiplication des maladies liées aux vagues de chaleurs ou aux inondations... L'Afrique et l'Asie du Sud sont les zones les plus menacées. Les progrès difficilement accomplis risquent d'être réduits à néant, les personnes touchées pouvant retomber dans la pauvreté. Les plus pauvres sont plus exposés que le reste de la population aux chocs climatiques (inondations, sécheresses, vague de chaleur...) ; ils y perdent une plus grande partie de leur patrimoine.

A l'échelle mondiale, le changement climatique pourrait réduire les rendements de culture dans une proportion de 5 % d'ici 15 ans et de 30% en 2080 ; les prix des denrées alimentaires pourraient augmenter de 12% dans le premier cas et de 70% d'ici 2080 dans des zones où les dépenses pour l'alimentation représentent 60% des dépenses totales. La pauvreté augmentera aussi à cause des conséquences sur la santé de la hausse des températures (paludisme, diarrhée...).

Il y a donc urgence à faciliter l'adaptation au changement climatique (dispositifs de protection contre les crues, systèmes d'alerte rapide, cultures adaptées aux aléas climatiques...). Et parallèlement, à intensifier la lutte contre les émissions de GES tout en prévoyant des mesures d'atténuation pour que les pauvres ne soient pas pénalisés par les actions mises en place dans le cadre de cette lutte. Le soutien de la communauté internationale est également indispensable, en particulier pour ce qui concerne les investissements les plus lourds (transports urbains par exemple).

Les dernières actualités