Quelles conséquences l'inondation de Paris pourrait-elle avoir si des crues comparables à celle de 1910 se produisaient ?

Imaginons les eaux de la Seine qui entrent dans les égouts et se diffusent dans tous les réseaux souterrains de la capitale. Elles ressortent par les bouches de métro et par des affaissements de chaussée. Les eaux montent de plus de huit mètres, couvrant 720 hectares : douze arrondissements de Paris sont sous l'eau. Ce sont des zones très sensibles qui sont touchées, celles qui concentrent les fonctions économiques, politiques et culturelles (les sous-sols du Louvre avec les réserves par exemple). Les autorités sont dépassées par cette crise d'une gravité exceptionnelle... Les Parisiens se retrouvent sans électricité ni moyens de transports, les déchets ne sont plus évacués, l'eau potable devient rare, le ravitaillement difficile, il n'y a plus de chauffage... Quand l'eau se retire enfin, les dégâts matériels sont considérables, il faut des mois pour évacuer les boues, pomper l'eau des caves, assainir et désinfecter, remettre les réseaux en état.

Quel est le risque inondation aujourd'hui ? Impossible de prévoir exactement la date de la prochaine. Mais sachant qu'il y a eu des crues désastreuses en 1658, 1740, 1802, 1872, 1876, 1879, 1882, 1883 avant celle de 1910, il est impossible d'imaginer que Paris puisse rester indéfiniment épargnée.

Les dernières actualités