Les coraux de toute la planète doivent affronter depuis plusieurs décennies des menaces de plus en plus nombreuses. Les équipes scientifiques de l'expédition Tara vont donc étudier les massifs coralliens du Pacifique et les dangers qui les attendent. Avec Yann Chavance faisons le point sur la situation au moment où la nouvelle expédition doit prendre le large.

Il y a bien sûr des menaces naturelles, maladies ou prédateurs. Mais elles sont loin de pouvoir expliquer l'effondrement dramatique des populations coralliennes. En effet, depuis le milieu du XIXe siècle, le cinquième des récifs a disparu ; un quart serait en grand danger à court terme, et un autre quart supplémentaire risque de l'être avant 2050. Cette hécatombe est le fait de l'Homme : avec l'accroissement démographique, les conséquences négatives à proximité des littoraux se multiplient (pollution, méthodes de pêche destructives, tourisme de masse, rejets de sédiments...). Dans ce contexte, le changement climatique n'arrange rien, au contraire il rend le corail plus sensible aux perturbations. L'augmentation importante de la température des eaux de surface provoque des stress, les algues symbiotiques des coraux sont expulsées, les pigments disparaissent à leur tour et le squelette calcaire devient visible par transparence (blanchiment des coraux). Très vite tout le récif est menacé de mort. L'acidification des océans est une autre menace d'origine humaine. Nos rejets de CO2 se retrouvent en partie dans les eaux des océans, ce qui augmente l'acidité. Le processus de calcification (la fabrication du squelette externe) est alors perturbé.

Mais il reste beaucoup à découvrir sur l'importance réelle du phénomène et ses conséquences concrètes sur les récifs. Une meilleure compréhension est indispensable afin de trouver des solutions durables pour préserver ces écosystèmes foisonnants. D'où l'importance de la prochaine expédition de Tara.

Les dernières actualités