La COP21 a permis l'adoption de l'accord de Paris en décembre 2015. Son objectif est de limiter le réchauffement climatique à + 2 degrés Celsius au maximum d'ici la fin du XXIe siècle.

Voire + 1,5 degrés Celsius dans la mesure du possible. C'est un objectif très ambitieux. Pour l'atteindre, l'accord demande que soit atteint «l'équilibre entre les émissions anthropiques et les capacités d’absorption naturelles de la planète». Forêts et océans voient donc reconnu leur rôle de puits de carbone... Selon le GIEC, l'objectif d'un réchauffement limité sous 1,5 degrés implique une réduction des émissions de GES de 70 à 80 % vers 2050 et zéro émission en 2100. C'est pourquoi la transition énergétique est indispensable et urgente.

Selon l'accord, les pays développés doivent aider financièrement les pays en développement à s'adapter au réchauffement et à atténuer les émissions de GES.

Pour qu'il puisse s'appliquer, l'accord devait être ratifié par un minimum de 55 pays qui représentent au moins 55% des émissions de GES au niveau mondial. Ce qui fut fait dès le 5/10/2016, un record de rapidité ! L'accord est donc entré en vigueur le 4/11/2016 ; mais la majorité des dispositions ne concernent que la période qui suivra 2020... Cependant, dès à présent, il faut se limiter aux sources d'énergies décarbonées

Les dernières actualités