La paralysie des transports aériens à partir du jeudi 15 avril 2010 à la suite de l'éruption d'un volcan en Islande et les conséquences économiques de cette situation posent les questions de la vulnérabilité de nos sociétés face à l'aléa, de la fragilité du développement économique en fonction de l'accès aux moyens de transports indispensables à la mondialisation des échanges. Peut-on parler d'addiction de notre système économique vis à vis de technologies de plus en plus sophistiquées et donc de plus en plus sensibles, voire fragiles ?

Ce dossier a pour ambition de donner des ressources pour étudier ces questions et de proposer quelques pistes de réflexion dans les domaines des sciences de la Terre, mais aussi en économie, en histoire et, bien sûr, en géographie.

Les liens proposés ici sont valables à la date du 19/4/2010.

 

I. Description de l'événement.

Eyjafjoll

Les plus belles photos d'agences sur le site de France-info

Sur le site du CNES, une images satellite du nuage de cendres

Une autre, ici, sur le site de la NASA ou celles-ci montrant le panache de fumée au départ du volcan: image1, image2 et image3.

« Le globe a été divisé en neuf zones dont la surveillance est placée sous la responsabilité des VAAC (Volcanic Ash Advisory Centers). À l’intérieur de leur zone de responsabilité, ces VAAC sont chargés de localiser et prévoir le déplacement, pendant les heures qui suivent l’éruption, des nuages de cendres volcaniques représentant un danger potentiel. Le VAAC en charge de la région Europe-Afrique est placé sous la responsabilité de Météo-France sur son site de Toulouse. Le VAAC de Londres a la responsabilité de la zone dans laquelle se trouve le volcan islandais. » Voir la totalité de cet article (« Volcan Eyjafjöll : les chercheurs français traquent les cendres ») sur le site du journal du développement durable.

Voir également le site du CNRS ou le site de l'Institut Pierre Simon Laplace

Pour les animations, utilisez le site de l'INERIS (Institut National de l'Environnement Industriel et des Risques)

Sur le site d'EUMETSAT (l'organisation européenne pour l'exploitation des satellite) suivre l'évolution du nuage.

Frédéric Lecuyer, vulcanologue, propose des explications à écouter sur RFI.

Voir, en direct, l'actualité des volcans sur le site « Vulcania » et la dépêche du 19/04/2010 ou la description de ce volcan.

Liens avec la sécurité des avions :

Sur France24, une vidéo qui explique le lien entre le nuage et la sécurité des vols en avion.

La silice qui se trouve dans le nuage de cendres volcaniques fond dans les réacteurs des avions et peut donc les endommager. Selon « Futura-sciences » en trente ans, près de 90 avions ont subi des pannes causées par ces nuages de cendres ; les cas les plus célèbres seraient les éruptions du Galunggung en Indonésie en 1982 et ceux du Pinatubo aux Philippines en 1991.

Le trafic aérien devrait être perturbé quelques jours, mais il est possible que ce soit beaucoup plus long selon le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff (la dernière période d'activité volcanique de l'Eyjafjöll avait duré deux ans...).

 

II. Conséquences.

 

Conséquences pour la santé :

Pas de risques sanitaires selon le ministère de la santé et des sports dans son communiqué du 16/4/2010.

Risques sanitaires liés aux émissions de cendres, voir l'Institut de physique du globe. Des informations également pour l'impact sur le climat.

 

Conséquences économiques :

Agriculture et élevage en Islande sont les premiers touchés : France24.

LeMonde.fr propose un article faisant un premier bilan sur les perdants (transport aérien, aéroports, commerce, tourisme, messageries, industriels en flux tendu...) et les gagnants (loueurs de voitures, route, rail, ferries...)

Voir aussi cet article du Figaro ; ou le dossier complet.

Commerce international :

« Le Kenya, qui exporte 1.000 tonnes de produits frais chaque jour, a dû jeter dix millions de fleurs, surtout des roses. Les chambres froides débordent et l'on nourrit le bétail avec les asperges, brocolis et autres haricots verts destinés aux tables européennes. Au Ghana, les agriculteurs empilent les ananas faute de stockage réfrigéré à l'aéroport. Le nuage de cendres islandais a en effet entraîné la fermeture d'aéroports comme celui de Schiphol, à Amsterdam, plaques tournantes des marchandises circulant entre l'Afrique et l'Amérique du nord ou de l'Asie vers l'Ouest. » Lire la suite de cet article ici, sur le site de allAfrica.com

Sur France-info : « Le volcan islandais réduit en cendres une partie de l'économie »

Une aide financière exceptionnelle pour les compagnies aériennes serait possible (article 107,2) afin de compenser les préjudices liés à des catastrophes naturelles ou à des événements exceptionnels.

Les conséquences pour les voyagistes et les PME commencent juste à être évoquées en ce 19 avril 2010, voir par exemple cet article de Libération.

La vidéo de BFMTV.COM résume les principales conséquences économiques

 

III. Ubris ?

 

Faut-il prendre des précautions contre le principe de précaution ? La revue de presse de France24 du 19/04/2010.

 

Le volcan islandais révèle la fragilité de la mondialisation : Le Devoir.com

«Comme le volcan islandais aujourd'hui, les attentats contre les deux tours new-yorkaises ont introduit un élément d'incertitude qui a brisé net les échanges aériens, les déplacements de personnes et de marchandises, analyse Élie Cohen, directeur de recherche au CNRS. Pendant une période courte, la mondialisation a été annulée.» Lire la suite sur leur site.

« Il n’y a pas si longtemps on évoquait la religion pour expliquer les catastrophes. Aujourd’hui les griefs sont dirigés contre les autorités, à commencer par les politiques. Et chacun de se réfugier, voire de polémiquer derrière le principe de précaution, d’autres établissant des distinguos subtils, entre précaution, prudence et prévention…

Des questions qui forcent le constat : plus nos sociétés sont sophistiquées, moins on est prêt à accepter le risque… que ça coince ! » D’où cette interrogation sur LA SOCIÉTÉ FACE AUX RISQUES, dossier de Rue des Entrepreneurs, de Didier Adès et Dominique Dambert , samedi 24 avril 2010 à partir de 09h10 sur France Inter.

Sur la distinction entre principe de précaution et principe de prévention, ainsi que sur ce que recouvre le débat voir cet article de l'Expansion.

Pour aller plus loin, voir « Les volcans » dans la série « Face aux risques », collection galilée, coproduite par le scérén-CNDP et France5 (géographie et SVT) : www.cndp.fr/archivage/valid/68201/68201-10280-12904.pdf

 

 

Les dernières actualités