Selon Alternatives Economiques, un navire commercial chinois de 19 000 tonnes a utilisé la route de l'arctique en août de cette année (de Dalian en Chine jusqu'à Rotterdam aux Pays Bas). C'est une première. Cette route permet de couvrir la distance en 35 jours, contre 48 en passant par le détroit de Malacca et le canal de Suez. En 2013, plus de 420 vaisseaux de toutes nationalités ont reçu l'autorisation d'utiliser cette voie qui est contrôlée par les Russes. Les enjeux sont nombreux et importants.

Mais le véritable défi (dans le contexte du réchauffement climatique) est environnemental : accélération du dégel du permafrost qui libère du méthane dont l'action sur l'effet de serre est redoutable, menace sur la biodiversité du fait de l'ouverture de nouvelles zones de pêche industrielle...

Les dernières actualités