La semaine du développement durable organisée par le ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie aura lieu en 2014 du premier au 7 avril. Cette année, la thématique retenue est « Consommer autrement ». Mais l'appel à projets est ouvert à tous les champs du Développement Durable.

 Pour en savoir plus, suivre ce lien.

 

 

 

nasa

 

Le CNRS propose sur Dailymotion de nombreuses vidéos pour témoigner de la recherche. D'une durée allant de trois à quinze minutes environ, elles sont facilement utilisables en classe avec nos élèves ou pour préparation d'une séquence à la maison. Voir par exemple, ici, celle sur « Le Familistère de Guise, une utopie réalisée ». Ou celle-ci sur « Le périurbain, de ville compacte à ville diffuse » parmi tant d'autres (plus de 130).

 

La NASA propose également une ressource fort utile : des cartes pour observer la montée des températures moyennes depuis environ soixante ans.

L'ADEME (Agence de l'Environnement et de la maîtrise de l'Energie) propose également de nombreuses vidéos sur sa chaine youtube pour une sensibilisation aux enjeux du développement durable.

Des statistiques ? Un peu (trop) exubérant, le site "planetoscope" permet de trouver quelques valeurs et chiffres utiles à visualiser en temps réel aux échelles mondiale, européenne ou française.

Les données scientifiques du changement climatique : ClimObs propose de nombreuses données pour améliorer ses connaissances et pour mieux comprendre la crise climatique actuelle. Ce site est une production de Universcience qui est un établissement public qui résulte de la fusion du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l'industrie.

Deux "MOOC" peuvent également enrichir nos connaissances et renouveler l'approche du développement durable. Le premier est un cours de l'Ecole Centrale de Paris qui a pour but de confronter ses participants aux enjeux techniques, économiques, sociaux et environnementaux du XXI° siècle. Le second porte sur la ville durable : être acteur du changement. Proposé par l'Université de Montpellier 2, il cherche à appréhender le développement durable au quotidien dans la ville sous les aspects réglementaires, culturels, économiques et sociaux.

Tout savoir sur les Assises Nationales du Développement Durable (Novembre 2013). Suivez ce lien pour revivre les assises en vidéo ou trouver les comptes rendus des ateliers, side-events, toiles de fonds et tables rondes (prochainement).

L'université de Sherbrooke (Canada) est partenaire de la mise en ligne d'un guide qui propose une éducation aux changements climatiques, en tant que réalité environnementale contemporaine. Ce guide s'adresse à tous ceux qui souhaitent entreprendre une démarche de formation avec des adultes de tous les âges.

 

 

 

 

L'hydrosphère c'est tout simplement la totalité des eaux de notre planète. On les retrouve sous forme liquide dans les mers et océans, mais aussi sur terre où les eaux continentales superficielles et souterraines constituent un second réservoir. L'atmosphère en contient d'énormes quantités sous forme gazeuse. Enfin le quatrième réservoir est dans la biosphère (l'eau que l'on trouve au cœur de chaque organisme vivant).

 

L'homme modifie l'hydrosphère.

Lire la suite...

 

Les organisations des Nations Unies basées à Rome s'unissent contre le problème des pertes alimentaires (Communiqué de l'ONU du 23/12/2013). C'est environ le tiers de tout ce qui est produit pour l'alimentation des Hommes qui est perdu ou gaspillé chaque année. Soit 1,3 milliard de tonnes, de quoi nourrir deux milliards d'humains. Le communiqué cite le cas de l'Afrique subsaharienne où les pertes céréalières s'élèveraient à quatre milliards de dollars par an et permettraient de nourrir au moins 48 millions de personnes. Les pertes ont lieu au moment des récoltes, de la transformation, du transport ou du stockage des produits. Elles sont liées à des lacunes en matière d'infrastructures ou à un manque de compétence. C'est pourquoi, les organisations de l'ONU (FAO, PAM, FIDA) collaborent à un projet triennal doté d'une somme d'un montant de 2,7 millions de dollars visant à réduire ces pertes. La FAO estime que 250 km3 d'eau et 1,4 milliard d'hectares sont gaspillés chaque année pour produire 1,3 milliard de tonnes de nourriture perdue ou gaspillée ; il faut également tenir compte des 3,3 milliards de tonnes d'émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère pour rien...

Pour en savoir plus, voir le communiqué de l'ONU.

 

Selon Alternatives Economiques, un navire commercial chinois de 19 000 tonnes a utilisé la route de l'arctique en août de cette année (de Dalian en Chine jusqu'à Rotterdam aux Pays Bas). C'est une première. Cette route permet de couvrir la distance en 35 jours, contre 48 en passant par le détroit de Malacca et le canal de Suez. En 2013, plus de 420 vaisseaux de toutes nationalités ont reçu l'autorisation d'utiliser cette voie qui est contrôlée par les Russes. Les enjeux sont nombreux et importants.

Mais le véritable défi (dans le contexte du réchauffement climatique) est environnemental : accélération du dégel du permafrost qui libère du méthane dont l'action sur l'effet de serre est redoutable, menace sur la biodiversité du fait de l'ouverture de nouvelles zones de pêche industrielle...

Les dernières actualités