"La surexploitation de ressources renouvelables comme les forêts, les sols et l’eau est en train de plonger le monde dans une grave crise environnementale avant même que les ressources non renouvelables ne s’épuisent. Il reste cependant logique de faire un usage intelligent et efficace de ces dernières." Une remise en cause des conclusions du Club de Rome "Limites de la croissance" de 1972 ? Non. Cette citation est extraite de l'éditorial de la revue Tunza, proposée par l'ONU dans sa partie dédiée à un public de jeunes et d'enfants. "Treat our planet with care and affection."

Lire la suite...

Le 5 juin, participez à la journée mondiale de l'environnement 2011. Selon l'ONU, cette journée devrait être la plus grande jamais organisée. L'organisation vous propose tous les instruments pour une participation efficace et plus facile à cette journée à cette adresse.

Le thème de cette année est  "Forêts : la nature à votre service" pour souligner l'impressionante biodiversité et variété des services fournis par les forêts.

Lire la suite...

La question des eaux usées urbaines pose de nombreux problèmes. Les formes de pollutions sont nombreuses autant dans les Nord que dans les Sud. Des solutions existent, mais le débat n'est pas clos. Poser la question des eaux usées, c'est aussi réfléchir à la question des toilettes, y compris dans sa dimension sociale comme dans l'exemple indien que nous étudierons ici.

Lire la suite...

Compte rendu d'une déclaration du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à la 47ème Conférence de Munich sur la sécurité (5/02/2011) dans le contexte des évènements au Moyen-Orient. Il déclare que ces évènements ont pour cause la faim, la pauvreté, le manque de bonne gouvernance et de démocratie, la corruption...

Mais ces troubles dans le monde arabe ne sont qu'un exemple parmi beaucoup d'autres, l'insécurité augmente partout, et donc la prévention des troubles et des conflits reste la meilleure garantie à la sécurité mondiale. C'est pourquoi l'ONU s'engage de plus en plus dans la diplomatie préventive avec, par exemple, trente quatre médiations internationales en 2010, comme celle qui a permis la tenue des premières élections libres depuis l'indépendance en Guinée (voir cet article de Philippe Hugon, directeur de recherches IRIS) ou celle qui cherche des solutions pour la crise ethnique et politique au Kirghizistan (présentée sur diploweb, ici, par Patrice Gourdin).

« Notre message est clair et direct : la volonté du peuple est primordiale. Une participation significative au processus de décisions est l'un des fondements de la stabilité sociale et de la sécurité. La répression et le mépris des droits et libertés fondamentaux amènent crise et insécurité », a ajouté Ban Ki-moon. Pour l'exemple de la Tunisie, on se reportera à cet entretien avec Fares Mabrouk « Au lendemain des élections, que j’espère pour le plus tôt, la Tunisie connaitra telle l’Espagne durant la Movida ou le Portugal après sa révolution des œillets une période faste de développements économiques, culturels et artistiques. »

Mais pour le Secrétaire général la menace la plus grave à la sécurité est toujours l'existence de stock énormes d'armes et la menace que font peser la prolifération et le terrorisme nucléaires (analysés dans cet article du Monde diplomatique de Georges Le Guelte, directeur de recherche à l'IRIS). Bien sûr, la signature en 2010 du Traité START de désarmement nucléaire entre la Russie et les Etats Unis représente un exemple des « progrès importants faits au cours de l'année écoulée » (voir cette présentation par Mehdi Mekdour et Bérangère Rouppert sur le site du GRIP  ), mais la préoccupation reste vive en ce qui concerne les questions non résolues sur les programmes nucléaires de l'Iran (lire ce dossier de La Documentation Française) et de la République populaire démocratique de Corée (Un autre dossier de La Documentation Française).

D'autres questions restent également d'actualité à propos des défis qui se posent pour la sécurité mondiale, de la crise financière, à la guerre cybernétique, en passant par la sécurité transatlantique, les relations OTAN-Russie, la non-prolifération des armes de destruction massive, l'Afghanistan ou le Moyen-Orient...

 

La FAO a publié son indice des prix des produits alimentaires le 3 janvier 2011. En décembre 2010, l'indice FAO a légèrement dépassé le record de juin 2008, ce qui montre une hausse des cours mondiaux de toutes les denrées alimentaires (une hausse de 25 % par rapport à décembre 2009). Toujours par rapport à décembre 2009, l'index FAO des prix des céréales (c'est à dire celui des aliments de base comme le riz, le blé, le maïs...) présente une hausse de 39 %. Les cours internationaux des autres groupes de produits ont également presque tous augmenté : 55 % pour les huiles et matières grasses, 19 % pour le sucre...

Lire la suite...

Les dernières actualités