ateliers d’écriture et oeuvres complètes. (...)

éléments de poésie visuelle..votre lien avec (...)

garnier, lengellé, novalis, picasso

« spatialisme » ? sur la Toile voyez également

maintenant et prochainement sur le site...

à propos ! sur la toile voyez également (...)

Les documents de la rubrique

 

garnier, lengellé, novalis, picasso

30.martial lengellé


--

Martial Lengellé

Est-ce que les textes de Pierre Garnier sont lisibles ? Il est difficile de répondre absolument. En fait son œuvre est à la fois tellement originale et tellement diverse que nous sommes obligés d’agir avec prudence et d’effectuer une discrimination rigoureuse au sein des poèmes eux-mêmes. Nous pouvons distinguer deux grands moments dans la production spatialiste de P. Garnier. 1) Nous avons des textes, pour la plupart, non-lisibles mais impressionnants. Ce sont des paysages linguistiques. Il existe des exceptions. Cette période va grosso modo de 1963 Poèmes à voir jusqu’en 1967 avec Othon III-Jeanne d’Arc. 2) Nous avons des textes lisibles parce qu’ils s’appuient sur un système de coordonnées, même si celui-ci est variable. Il s’agit de la dernière production du poète à partir de 1967 avec Ozieux 2, Le jardin japonais, Les oiseaux, etc. Il s’agit maintenant de définir la lecture de ces derniers textes.

Vers une poésie algébrique ?

La réduction et la simplification du langage, son évanescence, apparaissent, souvent, comme de l’algèbre. En fait l’algèbre est un système de signes, répertoriés, afin de faciliter le raisonnement. C’est un langage simplifié, codé, artificiel : une symbolisation idéographique. Cela, Leizniz le préconisait comme une écriture bientôt universelle : « Un caractère figuré qui parlerait véritablement aux yeux (114) », à laquelle Apollinaire songea également. Cette symbolisation semble le mieux adapté à nos structures mentales (115). Mais une œuvre littéraire algébrique est-elle pensable ? Est-ce encore une œuvre littéraire ? Et peut-il y avoir encore pensée ?