ateliers d’écriture et oeuvres complètes. (...)

éléments de poésie visuelle..votre lien avec (...)

garnier, lengellé, novalis, picasso

« spatialisme » ? sur la Toile voyez également

maintenant et prochainement sur le site...

à propos ! sur la toile voyez également (...)

 

« spatialisme » ? sur la Toile voyez également "Pourquoi le spatialisme ?"
le lien avec le site : spatialisme@ac-amiens.fr

... bibliobio ...


--

Diverses biographies se trouvent dans les ouvrages cités en référence dans la « bibliographie sélective ».

En mai 68 l’ouvrage de Pierre Garnier "Spatialisme et poésie concrète" (Gallimard) sortait en librairie.


Pierre Garnier : « …si je me souviens bien, au début de la poésie spatiale, ce qui était visé c’était la forme de phrase si typique des langues indo-européennes : sujet-verbe-complément. Il y avait là dans le poème même, une hiérarchie, un ordre, un « donné » qui ne correspondait pas forcément ni à la nature, ni à la langue elle-même : « le paysan laboure son champ » introduit un ordre anti-poétique parce qu’il introduit d’une façon abusive dans la phrase elle-même, l’actif et le passif, le maître et l’esclave. Toutes les propositions du spatialisme avaient pour but de remplacer cet ordre, cet « ordonnancement » du monde par des « constellations », c’est à dire par des « mots » mis en quelque sorte sous tension sur la page --- cette tension était/est une autre syntaxe, une espèce de force d’attraction exercée par les mots les uns sur les autres---… »

Pierre Garnier -entretien avec Francis Edeline- " j’ai la certitude d’avancer de plus en plus vers le but que je me suis fixé : la mise en évidence du point invisible/visible, visuel/sonore, mobile/immobile d’où procède, dans le vide, toute langue et toute poésie."

Pages 292 et 299 de Clochemerle de Gabriel Chevallier. (1934) Un jeune poète fainéant, du nom de Denis Pommier, garçon d’ailleurs enthousiaste et gai, bien que chimérique, qui faisait le désespoir des siens, ce qui est l’ordinaire occupation de jeunesse des poètes, des artistes, et même des génies, lorsque leur valeur est longue à se manifester. Ce garçon signait de loin en loin dans des revues éphémères des poèmes très étranges, dont la disposition typographique, des plus fantaisistes, faisait le meilleur de l’agrément. Il ne s’en défendait pas, disait écrire pour les yeux, et rêvait de fonder l’école suggestionniste.

Pour Hortense, elle était aveuglément heureuse, roulant vers Paris dans un bruyant side-car, lequel s’arrêtait toutes les heures pour des embrassades qui lui retiraient la mémoire. Malgré la vitesse, elle ne pouvait détacher son doux regard de femme amoureuse du profil de Denis Pommier, qui était pleinement satisfait quand le compteur marquait cent à l’heure. Entre les mains d’un poète, qui avait à son côté l’amour, la motocyclette devenait un engin lyrique.

in « Pierre Garnier – Deutschland, eine Frühlingsreise – ikkp 2005 » page 39 : « Plus tard à la fin des années 50 je pris contact avec la poésie concrète d’Eugen Gomringer. C’est en ce temps que se développa la poésie visuelle, la poésie sonore et les performances. Ce fut un temps merveilleux- je le vois ainsi aujourd’hui – et quand je regarde notre production, je pense que c’était la fin du romantisme ; mais c’est une erreur ; nous sommes toujours les parents de Rousseau et de Goethe. Ce qui viendra après nous je n’en sais rien ; il viendra sans doute d’autres variantes comme la slam poetry ou la poésie digitale etc… »

Une plage au bord de l’océan page 82 : « l’instituteur trace une ligne droite à la craie – le chemin de halage, pense l’enfant »

Francis Ponge : « Point de doute que la littérature entre en nous de moins en moins par les oreilles, sorte de moins en moins par la bouche…Point de doute qu’elle passe (entre et sorte) de plus en plus par les yeux. »

Pierre Garnier : « Des tonnes de vers même excellents ne font que barrer la route de l’aventure »

« C’est le songe qui pousse les mots, venus du fond des mers, sur la page… » Marion Milner page 106 in « inconscient et peinture » : « …ce que nous aimons le plus, parce que nous en avons le plus besoin, est nécessairement séparé de nous-mêmes… » Page 58. Citation de Santayana : « La perception n’est pas une phase primaire de la conscience… » « Le rêve vient en premier (« représentation de choses ?) il est la première phase de la conscience…nous ne sommes pas nés en sachant la différence entre les pensées et les choses, ni la différence entre le subjectif et l’objectif… »

Pierre Garnier écrit : « les mots sont l’origine du monde » dans « Une plage au bord du monde » (page 80) ; Jacques Lacan : « Le monde des mots crée le monde des choses. » « le poème naît du vide pour aboutir au vide » Martial Lengellé.

c"est ma vie j"écris tous les jours IMG/flv/16cmaviejecritslesjours.flv

BIBLIOGRAPHIE SELECTIVE

Œuvres de Pierre Garnier

Oeuvres complètes de Pierre Garnier aux Editions des Vanneaux 2008 Oeuvres complètes d’Ilse Garnier éditées par AISTHESIS VERLAG Bielefeld 2008

Poésie spatialiste Le poète Yu/Der dichter Yu. Aisthesis verlag. 2006 Le poète Yu. Tome 3. Ediciones del Hebreo errante. 2005 Le jardin japonais tome 2. Collection spatialisme. Editions André Silvaire. 1978 Loire vivant poème. Le dé bleu. 1998 Les constellations en 2002. Le corridor bleu. 2003 Le jardin japonais du poète Yu. La main courante. 2003 Un des derniers parus : "Chroniques des paysages picards" de Pierre Garnier. Editions Librairie du Labyrinthe.

Poésie linéaire Poèmes/Gedichte ; Editions En forêt/Verlag im Wald. Collections Voies. 0ctobre 2006 Ech bioe tenp. Supplément à L’enfance N°1. 2005 Heureux les oiseaux ils vont vers la lumière. Editions des Vanneaux. 2005 Une plage au bord de l’océan. Une chronique. Editions associatives Clapas. 2000 Picardie. La vague verte. 2007 Poems of Saisseval. Black hat press. 1995 L’immaculée conception/ Die unbefleckte empfängnis. Editions en forêt/ Vrerlag im wald. 2001 Viola tricolor. Poèmes/ Gedichte. Editions en forêt/ Verlag im wald. 2004

Pierre et Ilse Garnier Poésie spatiale/Raumpoesie. Bamberger editionen. Band 14. Universitäts-Verlag bamberg. 2001

Œuvres d’Ilse Garnier

Poésie spatialiste

Le Spatialisme en cheminS. Editions CORPS PUCE (1990) : dedans vous trouverez tout et ce que vous penserez ne pas avoir trouvé, il vous suffira de tourner une page comme on ouvre une porte pour le trouver...

La Meuse. Editions André Silvaire. Collection « spatialisme ». 1991 Rythmes et s il e n ce. Bielefelder Kunstverein. 2002

Œuvres critiques L’œuvre poétique de Pierre Garnier. Martial LENGELLE. Presses de l’Université d’Angers. 2001 Connaissez-vous le spatialisme ? Martial LENGELLE. Editions André Silvaire. 1979. Sprache und Raum. Die poésie spatiale von Pierre une Ilse Garnier. Gaby Gappmayr. Aisthesis Verlag Bielefeld. 2004 Pierre Garnier par Cécile Odartchenko. Editions des Vanneaux. 2007 Pierre Garnier. Le parcours d’un poète. Catalogue. Bibliothèque départementale de la Somme. 2002

Œuvres théoriques Pierre Garnier Spatialisme et poésie concrète. Gallimard. 1968 Gérard Pommier. Naissance et renaissance de l’écriture. Puf. Ecriture. 2004 Marianne Simon-Oikawa. De la France au Japon transmissions spatialistes. A propos de l’écriture : "Naissance de l’écriture" Editions de la Réunion des musées nationaux. Paris 1982. Anne Clancier- Le travail du poème. Figurabilité et poésie. P.U.F. Revue française de psychanalyse. 2001/4 Volume 65

Fonds spatialiste. Bibliothèque Municipale d’Amiens. Section patrimoine. Fonds Ecole de Rochefort-Garnier. Bibliothèque Universitaire d’Angers Centre poétique de Rochefort. Archives francesco Conz : courrier de Pierre et Ilse Garnier Revue « Les Lettres » poésie nouvelle : n°29 (manifeste) à 35. Editions André Silvaire.(à partir de 1963)



--
soleil