La représentation
du soldat
pendant la Grande Guerre

13. Combles (Somme), le 16 octobre 1916
 
 

Le temps est épouvantable et le ravitaillement en munitions fort difficile. Nous sommes à cint-cent mètres d'un chemin praticable. Les champs qu'il faut traverser pour venir à nous sont détrempés et coupés de trous d'obus. Il faut mettre dix à douze chevaux pour amener vingt-cinq obus. Comme nous tirons beaucoup, les pauvres bêtes sont bien vite épuisées. Les conducteurs ont bien de la peine aussi. Ils mettent parfois douze heures pour faire un seul voyage.

L'épuisement général de la batterie (hommes et bêtes) est la cause essentielle de notre relève qui a lieu le 16 octobre.





_____________________

« La représentation du soldat pendant la Grande Guerre »
Dossier du service éducatif et culturel de l’Historial de Péronne

© CRDP - Académie d’Amiens, septembre 2004
Tous droits réservés. Limitation à l’usage non commercial, privé ou scolaire.