La représentation
du soldat
pendant la Grande Guerre

23. Oostkerque (Belgique), août 1917
 
 

Certains de mes camarades restent couchés presque toute la journée quand il fait mauvais temps. D'autres jouent aux cartes avec fureur et quelques uns arrivent à perdre des sommes relativement importantes. D'autres préfèrent perdre leur argent au jeu de godiche et autour d'eux se forment des groupes qui jouissent du spectacle. « On prend de bien mauvaises habitudes à cette guerre, me dit un camarade parisien qui aime aussi se rendre compte des choses. Ainsi je ne fumais pas. Et je fume ! Je ne jouais jamais. Et je joue !

Je me demande si je pourrai me débarrasser de toutes ces habitudes là. Sans compter qu'on devient paresseux. On ne fait que ce qui est absolument forcé. Cela n'a rien d'extraordinaire : on ne fait que des choses dont on ne voit pas souvent l'intérêt. Arrivera-t-on à reprendre la vie d'autrefois ? »




_____________________

« La représentation du soldat pendant la Grande Guerre »
Dossier du service éducatif et culturel de l’Historial de Péronne

© CRDP - Académie d’Amiens, septembre 2004
Tous droits réservés. Limitation à l’usage non commercial, privé ou scolaire.