La représentation
du soldat
pendant la Grande Guerre

Regards sur la guerre et sur l’ennemi à travers une « enquête d’opinion »
 
 
Séquence pédagogique

Documents utilisés : extraits des carnets de guerre de Barberon (textes 6 et 19)


Objectifs :

1. Analyser des points de vue différents sur la guerre et sur l’ennemi.
  • prendre conscience de l’existence de points de vue différents ;

  • saisir les différences ;

  • en comprendre l’origine.


2. Comparer la représentation de l’ennemi véhiculée par la propagande avec celle des civils et des militaires et avec l’attitude « réelle » ( évoquée par des témoins) des Allemands dans les territoires occupés (2e extrait).
  • saisir les éléments du discours de propagande à travers les propos des protagonistes (civils et militaires) ;

  • être en mesure de distinguer l’impact de cette propagande en fonction de l’origine socioprofessionnelle des personnes interrogées par Barberon.


3. Réfléchir sur l’intérêt et la portée d’une telle « enquête d’opinions » :
  • pour comprendre la personnalité de Barberon ;

  • pour être soi-même en mesure de prendre du recul par rapport à cette démarche.


Déroulement de la séquence
I) Premier temps : lecture et analyse des deux extraits
A) Généralités
1. Présenter l'auteur et la nature des deux extraits (s'aider de la présentation générale).
2. Préciser les deux contextes.
3. À partir d'une carte de la Somme :
  • faire apparaître les lignes de front de 1916 et de 1917 ;

  • hachurer la partie évacuée par l'armée allemande en 1917 ;

  • situer les villes et les villages cités par Barberon.


B) Analyse du premier extrait (N° 6)

1. Barberon interroge ses camarades et restitue leurs propos. Il « classe » ses compagnons en fonction de leur profession.
  • Quelles sont les deux catégories socioprofessionnelles qu'il distingue ?

  • Ces deux catégories ont-elles le même point de vue sur la guerre ?
    Répondre en utilisant des extraits.


2. Barberon utilise, à plusieurs reprises, la formule « ils ne croient pas » à propos de la prise de position de H. et de C.
  • En quoi ne croient-ils pas ?

  • En déduire laquelle des deux catégories semble la plus influencée par la propagande et le discours officiel. Comment l'expliquer ?

  • Cela conditionne, de fait, leur regard sur le soldat allemand. Le montrer.


3. En comparant la guerre à un procès et en proposant une conclusion, Barberon donne lui aussi son point de vue sur la guerre et plus indirectement sur le soldat allemand.
  • Quel est-il ?

  • Qu'est-ce que cela laisse supposer sur ses valeurs (celles de Barberon !) et ses intentions en procédant de la sorte ?


C) Analyse du second extrait (N° 19)

Cette fois, Barberon procède à partir de témoignages de civils, des habitants de villes et des villages occupés par l'armée allemande jusqu'à son retrait derrière la ligne Hindenbourg en 1917.

Sélectioner les informations indiquant l'impact de la guerre et de l'occupation sur :

  • l'habitat ;

  • les conditions de vie (alimentation, libertés) ;

  • les enfants.


Les témoignages évoquent la nature des relations entre les Allemands et les habitants des régions occupées.


  • Montrer que ces relations ont été diverses ;

  • Correspondent-elles, globalement, à l'image du soldat allemand véhiculée par la propagande ? Justifier

  • De même l'attitude des civils face à l'ennemi s'apparente-t-elle à un rejet systématique du « barbare ».
    Le montrer.


II) Deuxième temps : réflexions sur l'intérêt historique de la source et plus précisément sur la valeur du témoignage en histoire.

A) La démarche de Barberon

Barberon pose souvent les mêmes types de questions aux personnes qu'il rencontre.

  • Quelles sont-elles ?

  • En quoi cela traduit-il :

  • des préoccupations de la vie quotidienne ?

  • une volonté de constituer une base de témoignages fiables ?

  • Pour autant, sa démarche paraît-elle totalement objective ?


B) La place du témoignage dans les sources d'informations historiques

  • Quelles réflexions inspirent le témoignage relatant la pratique de l'infanticide ?

  • Quel crédit peut-on accorder aux témoignages ?

  • L'historien peut-il se contenter de cette seule source ?

  • En quoi, toutefois, peut-elle être utile ? (penser à la propagande)





_____________________

« La représentation du soldat pendant la Grande Guerre »
Dossier du service éducatif et culturel de l’Historial de Péronne

© CRDP - Académie d’Amiens, septembre 2004
Tous droits réservés. Limitation à l’usage non commercial, privé ou scolaire.