La représentation
du soldat
pendant la Grande Guerre

Fiche d'interprétation : le patriotisme civique
 
 
Contexte et présentation

La présentation s’effectue à partir d’un corpus républicain fondé sur les droits et les devoirs du citoyen, ainsi que sur une morale religieuse et laïque.

Ce corpus est relié à l’état de guerre et contribue à la définition d’un statut combattant.

La carte postale en présente le contenu sous forme didactique qui s’inspire grandement des dispositifs pédagogiques et éducatifs existants : style réglementaire, lecture en image, style publicitaire et propagandiste.



Les représentations civiques

043
044
045
046
047
048
049

 
Les devoirs du citoyen-soldat (Le soldat pédagogue et missionnaire)

Le soldat est présenté à la fois comme détenteur des vertus civiques et agent propagandiste de celles-ci. La guerre lui donne un statut à part dans la société en guerre comparable à celui du corps enseignant en temps de paix.

Les valeurs civiques qu’il est censé incarner et défendre sont celles de la République et par extension celles de la Grande Nation. L’idée de mission civilisatrice est à cet égard très explicite dans la carte représentant un poilu en tenue d’explorateur et de missionnaire (le casque colonial, la barbiche de l’explorateur, la canne, le casque allemand tenu en trophée).

Cette vision émancipatrice et conquérante s’apparente fortement à l’imagerie délivrée par l’école et la littérature de jeunesse sur l’aventure et l’histoire coloniale sous la III e République (mission civilisatrice auprès des peuples indigènes).


Les codes civiques :

  • la forme mémo-technique des messages qui s’assimile aux méthodes d’éducation religieuse et scolaire ;

  • l’énoncé de vertus : le courage, l’amour, la fidélité, le respect, la prudence, la patience, la modération.

Les droits du citoyen-soldat

L’énoncé des droits du combattant ou leur conquête établit une prééminence d’ordre moral. Ces représentations élèvent le soldat à une dignité morale dans la société. Elles se font aussi, dans une certaine mesure, l’écho déformé des sentiments qu’exprime le soldat des tranchées vis à vis de l’arrière : sentiment d’isolement, d’être incompris de l’arrière, aspiration à la reconnaissance et à la dignité pour les sacrifices consentis.

Un ensemble de valeurs gratifiantes sert d’édifice à la reconnaissance du citoyen-soldat dont le référentiel puise à différentes sources :

  • la tradition de genre où s’établit un parallèle entre conquête des droits et conquête féminine et faisant entrer la notion de virilité, critère majeur des représentations collectives et notamment masculines ;

  • la tradition républicaine : la pétition, le patronage républicain (marraine de guerre) ;

  • la tradition militaire : les blessures, les médailles, les honneurs ;

  • une pédagogie de l’action et des résultats inspirée du modèle de l’école républicaine et fondée sur le mérite et sa juste récompense (la victoire, la paix associée au retour à la vie civile).





_____________________

« La représentation du soldat pendant la Grande Guerre »
Dossier du service éducatif et culturel de l’Historial de Péronne

© CRDP - Académie d’Amiens, septembre 2004
Tous droits réservés. Limitation à l’usage non commercial, privé ou scolaire.