La représentation
du soldat
pendant la Grande Guerre

Tranchée de combat s'écroulant
 
 

L'image révèle les parois disloquées d'une tranchée ravagée. Les trois-quarts de l'espace sont occupés par une masse sombre où hommes, terre, objets, végétaux, et matériaux divers sont amalgamés et broyés. En haut de l'image, au sommet des monticules, se détachent sur le fond du ciel clair des formes menaçantes et agressives : fils de fer barbelés, piquets en queue de cochon, poteaux, troncs d'arbres surmontés de lambeaux de vêtements, et sans doute de chair. Ces formes silhouettées évoquent vautours, corbeaux et autres charognards. Le regard suit la lumière qui se fraie un chemin du ciel vers le fond de la tranchée. Mort ou prostré, un soldat, accroupi à droite, semble englué dans la boue. Le premier plan révèle un corps, un bras, une main : fragments macabres se poursuivant hors champ.

Dans la partie gauche de la paroi effondrée apparaissent des formes que l'on identifie progressivement : un corps éventré, le squelette d'une cage thoracique, un visage. La terre semble les régurgiter ou les absorber.

Ainsi cadrée, comme le serait une photographie, l'horreur évoquée se répand et se propage bien au-delà des limites de cette représentation. La précision de certains détails éloigne toute idée de transposition pour instaurer une confrontation brutale avec la réalité de la guerre.





_____________________

« La représentation du soldat pendant la Grande Guerre »
Dossier du service éducatif et culturel de l’Historial de Péronne

© CRDP - Académie d’Amiens, septembre 2004
Tous droits réservés. Limitation à l’usage non commercial, privé ou scolaire.