La représentation
du soldat
pendant la Grande Guerre

Deux photographes de guerre, deux regards sur la guerre : Tournassoud et Pilette
 
 
Séquence pédagogique : histoire (niveau première)
Objectifs de savoirs :
  • comparer la manière de traiter, de relater la guerre à partir de photographies ;

  • appréhender la notion de témoignage et de point de vue (subjectivité) ;

  • saisir les valeurs (patriotiques et personnelles) "contenues" dans la vision de la guerre que proposent les deux photographes à travers leurs choix (thèmes ; « mise en scène », etc.) ;

  • aborder le concept de propagande dans une approche comparative.

Objectifs de savoir-faire :
  • lire et analyser une photographie ;

  • sélectionner, classer et commenter des informations ;

  • rédiger une synthèse.

Déroulement :

Trois approches comparatives ont été retenues :

- la représentation du soldat : réalité et mythe ;

- guerre vécue et guerre déréalisée ;

- scènes de guerre et mise en scène de la guerre.

Il s'agit pour chacune de ces approches de comparer l'œuvre des deux photographes. A partir d'un questionnement, l'intérêt est de mettre en exergue :

- les notions de points de vue, de propagande et de subjectivité ;

- le poids de la propagande perceptible dans le statut de la photographie, dans celui des photographes et dans celui de leurs choix de photos.

Cette approche comparative pourra faire l'objet d'un travail de synthèse et se prolonger avec d'autres supports permettant d'aborder les mêmes objectifs.


Remarque :

Les réponses aux questions ne font pas l'objet d'un corrigé. A travers les biographies de Pilette et Tournassoud, les commentaires des photos de ce dernier (cf le site), il y a matière à alimenter la réflexion et à trouver des éléments de réponse.


La représentation du soldat : réalité et mythe

Photos de Tournassoud n° 14 (Le Pinardier) et n° 30 (Le Poilu)

014
030

  • A travers la vision qu'il offre, Tournassoud cherche à présenter un soldat rassurant. Montrez-le en décrivant ses traits physiques et de caractère. Utilisez des qualificatifs.

  • En confrontant ces clichés au traumatisme de guerre, essayez de déterminer quelle pouvait être l'intention de Tournassoud en présentant le soldat de cette façon ?


Photos de Pilette n° 12 et n° 13

012
013

  • Y-a-t-il une telle charge symbolique dans la manière dont Pilette photographie les soldats. Que cherche t-il avant tout à montrer ?

Guerre vécue et guerre déréalisée
Le combat ou son absence…

Photos de Tournassoud n°4 (Fin d'idylle) et n°9 (On se croirait sur les bords de l'Oubangui)

004
009

  • Décrivez les photos

  • Ces deux clichés traduisent-ils la guerre telle qu'elle est vécue par les soldats ?

  • En quoi peuvent-ils apparaître anachroniques et/ou "décontextualisés" ? En somme, qu'est-ce qu'ils ne montrent pas ?

  • En proposant cette "vision de la guerre" quelles peuvent être les intentions de Tournassoud ?


Photos de Pilette n°1, n°3 et n°8

001
003
008

  • Ce sont des scènes de combat. Décrivez-les.

  • Pilette essaie-t-il de mettre en scène ces attaques ? Justifiez votre réponse.

  • Sa vision de la guerre vous semble t-elle plus conforme à la réalité ? "Montre-t-il tout" cependant ? Pour quelles raisons ?


Les destructions

Photos de Tournassoud n°15 (Dans les fossés du château de Plessis-les-Roye) et n°21 (Cathédrale de Reims)

015
021

  • Le choix d'un château et d'une cathédrale pour montrer les destructions de la guerre ne doit rien au hasard. De la part de Tournassoud, il est délibéré. Quelles valeurs symboliques revêtent ces deux édifices ? (Utilisez les commentaires de ces deux clichés)


Photo de Pilette n°9

009

  • Pilette procède-t-il de la même manière pour évoquer la désolation née des destructions  ? Au-delà de la forêt dévastée qu'est-ce que l'on retrouve sur ce cliché (une constante chez Pilette) ?


Le quotidien

Photo de Tournassoud n° 2 (Poilus sortant de la tranchée)

Photos de Pilette n° 4 et n° 7

002
004
007

  • Trois clichés qui traduisent la banalité du quotidien. Il y a donc, ici, plus de similitude. Toutefois, chez Tournassoud, la volonté de mise en scène reste forte. Il cherche à rassurer en se référant à une scène de la vie rurale. Laquelle à votre avis (faîtes fi des uniformes, cela vous aidera).


Mise en scène de la guerre et scènes de guerre

Photos de Tournassoud n° 12 et n° 13 (Transport d'un blessé) ; n° 40 (Un raid)

012
013
040

  • Analysez bien les clichés 12 et 13. Sont-ils totalement identiques ? Justifiez votre réponse. Qu'est-ce que cela suppose ? Pourquoi peut-on, de la même manière, douter de la véracité du "raid" ?

  • Par ces mises en scènes, expliquez que ces photos relèvent de la propagande.


Photos de Pilette n° 2 et n° 5

002
005

  • Le cliché n°2 vendu par Pilette à un journal a fait l'objet d'une légende : « Bombardier décorant son petit fox pour ses exploits contre les rats ». En quoi l'exploitation de la photo peut-elle faire l'objet d'une mise en scène ?


  • Les scènes de guerre de Pilette sont plus réalistes. Pour autant, quels aspects négatifs de la guerre ne montre-t-il pas ? A quoi accorde-t-il beaucoup d'importance et de valeur ? Justifiez votre réponse en tenant compte de l'ensemble des photos de Pilette.


  • Contrairement à celles de Tournassoud, les photos de Pilette n'étaient pas destinées à la propagande. Dans ce cas quelle fonction avaient-elles pour son auteur ?




Synthèse

Après avoir rappelé les statuts des deux photographes et de leurs photos, vous montrerez que ces deux hommes recourent à des modalités différentes pour valoriser l'expérience de guerre.




_____________________

« La représentation du soldat pendant la Grande Guerre »
Dossier du service éducatif et culturel de l’Historial de Péronne

© CRDP - Académie d’Amiens, septembre 2004
Tous droits réservés. Limitation à l’usage non commercial, privé ou scolaire.