CANOPE academie d'Amiens

Creil – 60 – Monument aux morts, 1914-1918

 
Creil-60- Monument aux morts.
 
Creil-60- Monument aux morts.

Il est peu de communes en France, villes ou villages, qui ne possèdent son monument aux morts. L’hécatombe est telle, le deuil si profond et douloureux, le besoin de commémorer si puissant que les municipalités font ériger un lieu du souvenir, pour la plupart d’entre elles, dans les années qui suivent la première Guerre Mondiale, entre 1920 et 1925 notamment.

Si la stèle est le modèle le plus communément érigé de ces monuments aux morts, 1 sur 3 d’entre eux cependant possède une sculpture, un élément figuratif donc – coq, femme, soldat, médaille, ange … – qui lui donne un sens plus évident, qui charge la pierre d’un message à destination du passant, de l’observateur présents et futurs.
A l’intérieur de ce patrimoine – très récemment étudié par les historiens -, le monument aux morts de Creil, dans le département de l’Oise, fait figure d’exception. Ils sont peu nombreux en effet de ces élévations qui soient à connotation pacifiste, quelques dizaines en France, une poignée dans chaque région.

A Creil, la municipalité organise un concours en 1923 en vue de l’attribution de la commande. Le sculpteur Georges Verez en est le lauréat. Son œuvre, exécutée dans la pierre calcaire et inaugurée le 17 octobre 1926, est d’une facture classique. Elle représente la Paix « se révélant à l’humanité »sous une forme allégorique, celle d’une femme habillée à l’antique, se découvrant en soulevant un voile qui cachait son visage.

Marc Nadaux