Photographies de cuisines roulantes

Cuisine roulante allemande. Collection photographique de MrThierry Hardier

Cuisine roulante française photographiée par le soldat René Pillette. Collection Historial de La Grande Guerre

1. Cuisine roulante allemande. Collection photographique de Mr Thierry Hardier

2. Cuisine roulante française photographiée par le soldat René Pillette. Collection Historial de La Grande Guerre.

 

Les premiers mois de la guerre mettent en évidence des manques dans le domaine de l’alimentation. Côté français, les carences concernent tout particulièrement la cuisson des aliments. Le soldat doit le plus souvent improviser pour pouvoir manger chaud : combustible prélevé par abattage ou acheté sur place (bois) ; confection d’instruments de cuisson à partir de matériel de récupération : braseros (poêles de tranchée) ; réchauds de fortune fabriqués avec des boîtes de conserve. À la différence de l’Allemagne qui dispose de cuisines roulantes dès le début du conflit, l’armée française n’en dispose qu’à partir de février 1915. Ces cuisines, de plusieurs modèles, sont toutes à foyer et à quatre roues. D’un poids de 900 kilogrammes, elles sont tractées par deux chevaux et généralement à la charge des territoriaux installés à proximité du front. Chauffées au bois et au charbon, elles contiennent une ou plusieurs marmites à soupe d’une contenance totale de 350 litres et une marmite à café de 70 litres.