Photographie aérienne française de la Butte de Vauquois prise à 300 mètres d’altitude le 21 août 1917

Photographie aérienne de Vauquois 21 août 1917
© Maurice Tesson. (Coll. Historial)

1. Secteur allemand : La prise de vue met en évidence l’impact des bombardements français notamment à proximité des voies de communications allemandes conduisant au pied de la Butte de Vauquois.

2. Versant nord de la butte : Versant le plus abrupt de la Butte utilisé par les Allemands à partir de 1916 pour le creusement de mines en profondeur. On distingue trois entrées de galeries et leur monticule de déblais aux points a,b et c. Les reconnaissances aériennes menées côté français avaient notamment pour mission de les localiser afin de déterminer l’orientation des mines allemandes.

3. Zone des entonnoirs : située au sommet de la butte et à l’intersection des premières lignes française et allemandes, l’importance des entonnoirs de mine révélée par cette photographie est le résultat de la course aux profondeur dans la guerre des mines et de la montée en puissance des charges explosives employées au cours des années 1916 et 1917.

4. Mamelon Blanc : position principale des troupes françaises faisant face à la Butte de Vauquois (Poste de commandement, artillerie, génie, infanterie). On distingue sur la photographie le réseau de tranchées entrepris côté français depuis l’automne 1914.

5. Bois Noir : côte servant de position de retranchement et de base de départ des troupes françaises à l’ouest de la Butte de Vauquois.

6. Clairière des Allieux : espace aménagé pour l’organisation logistique du secteur de Vauquois. Endroit où sont installées les cabanes des musiques régimentaires assurant les corvées de ravitaillement ainsi que le poste de secours régimentaire.

7. Chemin des Allieux : voie désservant côté français le Mamelon Blanc et le pied de la Butte de Vauquois.

8. Forêt de Hesse : Zone de transit entre le front et l’arrière-front utilisée pour les besoins logistiques (troupes de réserves, artillerie, dépôt de munitions et de vivres, poste de secour divisionnaire, etc.).

9. Vallée de l’Aire : zone d’arrière-front où cantonnent les régiments mis au repos.

debut du document

retour