plaques au gélatino-bromure d’argent

plaques au gélatino-bromure d'argent

Boîte de plaques au gélatino-bromure d’argent baptisée « étiquette bleue ».


Négatif sur plaque de verre au gélatino-bromure d’argent

 

Le négatif sur plaque de verre au gélatino-bromure d’argent* est un procédé inventé au début des années 1870. Il supplante la technique au collodion** dans les années 1880 grâce aux perfectionnements apportés par Louis Lumière. Il s’agit d’un procédé « sec » : contrairement au collodion humide, les plaques sont préparées longtemps avant la prise de vue ce qui évite au photographe d’emporter avec lui des produits chimiques et les accessoires qui leur sont associés. Très sensible à la lumière (4 asa), sa pellicule nommée « étiquette bleue » présente d’autre part l’avantage de réaliser des prises de vue exigeant des poses relativement courtes ou de l’instantané (vitesse d’obturation*** de 1/60e de seconde). Fabriquée d’abord artisanalement, cette plaque commercialisée dans une boîte à étiquette bleue, connaît un vif succès d’où la décision de passer au stade industriel. Dans les années 1900 des gammes complètes de produits photographiques pour la prise de vue et le tirage sont proposées par les maisons Lumière et Jougla qui ont fusionné en 1911****.

* Négatif obtenu en exposant une plaque de verre enduite d’halogénures d’argent en suspension dans la gélatine. Cette plaque est dite sèche pour être distinguée des plaques humides ou collodion.

** Procédé humide sur plaque de verre avec lequel on peut réaliser un négatif à l’aide d’une émulsion de collodion sensible à la lumière (Substance constituée de coton poudre dissout dans un bain d’alcool et d’éther sulfurique étalé sur plaque de verre). Le procédé de la photographie au collodion apparu en 1851 avait l’inconvénient comme son nom l’indique de devoir rester humide durant toutes les étapes : sensibilisation de la plaque, exposition et développement. Les opérations devaient pour cette raison être effectuées sur le terrain même, depuis la préparation de la plaque jusqu’au tirage final du cliché.

*** Obturateur : dispositif qui contrôle, en s’ouvrant et en se fermant, la quantité de lumière qui pénètre dans l’appareil de prises de vues et atteint le film ou la plaque.

**** L’oeuvre des frères Lumière (Louis et Auguste) dans le domaine photographique est considérable et doit beaucoup à l’impulsion donnée par leur père Antoine lui même photographe professionnel et fondateur en 1884 de l’entreprise familiale de plaques de verre avec procédé dit « sec ». La réussite de la société installée près de Lyon est assurée par une série d’innovations apportées au développement de l’image et à son utilisation : invention du cinématographe en 1895 destiné à la projection d’images animées ; procédé de la photographie couleur, l’ « autochrome », mis au point par Louis Lumière en 1903 et commercialisé à partir de 1907.