Repères
Utiliser les séismes 
Sismique réflexion et sismique réfraction

La sismique est une technique de prospection basée sur le déclenchement de séismes artificiels. Les méthodes utilisées permettent d’obtenir des informations sur les structures du sous-sol (croûtes).
Cette technique est principalement utilisée dans le cadre de la prospection géophysique pour rechercher des substances (pétrole) ou des structures du sous-sol utilisables par l’homme. Les profils obtenus permettent de connaître la structure de la croûte continentale ou océanique pour la sismique marine.
La sismique fait appel aux propriétés de propagation du son dans l’eau et dans les roches.
La sismique réflexion
La sismique réflexion utilise les ondes réfléchies sur la surface et à faible profondeur sur les différents interfaces constituant le sous-sol, de cinq à trente kilomètres. En sismique marine, un navire traîne sur le fond deux canons à air qui produisent, dans l’eau, un signal acoustique par détente brutale d’air comprimé, les ondes réfléchies sont captées par une « flûte sismique » traînée par le navire. Cette flûte contient des hydrophones. Si la vitesse du navire est de six à douze nœuds (de onze à vingt-deux km/h), la fréquence des tirs est de dix secondes. Lors de certaines explorations pétrolières, la flûte peut mesurer jusqu’à un kilomètre.
La sismique réflexion « écoute longue » a permis de reconstituer la structure de la croûte continentale sous les fossés et de modéliser le phénomène d’amincissement de la croûte continentale (rifting). Les programmes français et allemand Ecors et Dekorp ont permis l’étude du fossé rhénan.
Le programme Ecors est dirigé par les trois partenaires qui l’ont fondé : l’IFP (Institut français du pétrole), l’INSU (Institut national des sciences de l’univers) et la société nationale Elf Aquitaine-Total. Ce programme a réalisé des campagnes sismiques aboutissant à l’interprétation du « profil Nord de la France ».

La sismique réfraction
La sismique réfraction, en utilisant des sources de plus forte puissance, permet d’obtenir des informations sur des couches plus profondes que celles explorées par la sismique réflexion (de trente à cinquante kilomètres). Cette technique permet de connaître la profondeur du Moho sous les croûtes.
Pour en savoir plus
On trouvera un exemple de profil sismique à l’adresse suivante :
http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/svt/info/logiciels/sismique/index.htm
Deux logiciels de simulation (SISREFL et SISREFR), disponibles en téléchargement, permettent d'expliquer ces techniques.