Les séismes
Point Doc  > Glossaire 
Aléa sismique
Potentialité pour une région de subir une secousse sismique de caractéristiques données.

Cycle sismique
Successions de périodes d’accalmie (accumulation d’énergie) et d’activité sismique (libération d’énergie).

Échelle de Mercalli
Échelle de douze degrés permettant de caractériser l’intensité d’un séisme d’après les dégâts causés.

Échelle EMS
Échelle européenne d’intensité d’un séisme (European Macroseismic Scale) mise au point en 1998 et utilisée en France depuis 2000.

Effet de site
Caractéristiques géologiques d’un site qui peuvent amplifier les vibrations sismiques ou provoquer des phénomènes de liquéfaction.

Effets macrosismiques
Effets de surface lors d’un séisme.

Enjeux
Personnes, biens, activités, moyens, patrimoine, etc. susceptibles d’être affectés par un phénomène naturel.

Épicentre
Point de la surface terrestre situé à la verticale du foyer d’un séisme ; l’intensité y est maximale.

Front d’onde
Surface séparant les particules en mouvement de celles qui ne le sont pas encore lors de la propagation d’une onde sismique.

Hodochrone
Courbes représentant les temps d’arrivée des différentes ondes sismiques à une station en fonction de la distance épicentrale.

Hypocentre (ou foyer)
Lieu où se produit le premier ébranlement et où se libère l’énergie.

Indices prémonitoires
Phénomènes précédant la première secousse sismique (grondement, lueur, diminution du niveau d’eau des puits).

Intensité
Mesure des dégâts causés par un séisme.

Isoséiste
Courbe d’égale intensité sismique.

Lacune de sismicité (gaps)
Longue absence d’activité d’une zone sismique.

Magnitude
Reflète l’énergie libérée indépendamment de la profondeur du séisme, de la distance et des dégâts subis. C’est le logarithme décimal de l’amplitude maximale d’oscillation d’un sismomètre standard placé à 100 kilomètres de l’épicentre. Mis au point en 1935 par Ch. Richter.

Mécanisme au foyer
Déplacement relatif des blocs qui a produit le séisme (au niveau d’une faille).

Méthode VAN
Méthode de prévision des séismes basée sur la mesure des impulsions électriques qui se propagent dans le sol avant une secousse sismique.

Ondes L ou ondes longues
Ondes longues de période longue, ondes de surface très destructrices. On distingue les ondes de Love et les ondes de Rayleigh.

Ondes P ou ondes premières
Ondes sismiques de dilatation-compression ou ondes longitudinales de période courte, ondes de volume.

Ondes S ou ondes secondes
Ondes sismiques de cisaillement de période courte, ondes de volume.

Paléosismicité
Étude des séismes passés.

Rai sismique
Matérialise la direction de propagation de l’énergie, donc de l’onde sismique.

Rejeu
Nouveau déplacement des compartiments d’une faille.

Réplique
Secousses de moindre importance qui suivent un séisme.

Risque majeur
Confrontation d’un aléa avec des enjeux ; c’est le cas du risque sismique.

Risque naturel
Avalanche, feu de forêts, inondation, mouvement de terrain, cyclone, tempête, séisme et éruption volcanique.

Séisme
Mouvement bref du sol (quelques secondes) engendré par la propagation d’ondes élastiques transmises dans le globe depuis un point de rupture.

Sismicité
Nombre et intensité des séismes d’une région.

Sismique
Étude des séismes artificiels induits par l’activité humaine (tirs, explosions, canons acoustiques, etc.).

Sismogramme
Enregistrement des secousses sismiques sur le sismomètre.

Sismologie
Étude des séismes naturels (séismes tectoniques et volcaniques).

Sismomètre (sismographe)
Appareil enregistrant les mouvements du sol ou la vitesse des mouvements du sol en fonction du temps lors des secousses sismiques.

Surface d’onde
Surface formée par les particules vibrant en phase lors de la propagation d’une onde sismique.

Tomographie sismique
Cartographie du manteau à différentes profondeurs.

Tsunami
De deux mots japonais tsu : baie et nami : onde ; houles d’amplitude exceptionnelle, provoquée par des séismes (soit directement du fait de la rupture et du déplacement des blocs, soit du fait des glissements sédimentaires sous-marins associés) ; équivalent de raz-de-marée (de raz signifiant en breton : courant violent dans un passage étroit).

Vulnérabilité
Aléas et enjeux d’un risque majeur.

Zone d’ombre
Disparition des rais sismiques entre 105° et 142° (14 500 kilomètres de l’épicentre).




© CNDP - CRDP de l’académie d’Amiens – « Thém@doc » – Les séismes, 2006.
Tous droits réservés. Limitation à l’usage non commercial, privé ou scolaire.