Climat

La science du climat, certitudes et incertitudes

Imprimer
PDF

Lors du FOREDD 2015, M. Hervé Le Treut, climatologue  directeur de l'Institut Pierre-Simon Laplace, situe ke débat au niveau scientifique. Il rappelle le contexte général de cette démarche scientifique : le système climatique comme centre d’interactions et sa modélisation (modèles conceptuels et numériques), une prise de conscience tardive, fluctuations naturelles du climat et mécanismes climatiques, mais aussi données pas encore maîtrisées (rôle des nuages, précipitions …)  : quelles certitudes. Mais nombre de prédictions du GIEC ou de modèles (quand on maitrise) des années 1980 se sont avérées justes,  ce qui prouve que la communauté scientifique reste  crédible dans se projections même si elle sait rester humble. Une vidéo en ligne de moins de 48  minutes.
Ensuite, M Patrick Josse, directeur de la climatologie à Météo France, montre d'abord liens et différences entre météorologie et climatologie. Il ancre son exposé dans la même dynamique que celle d’Hervé le Treut :,  partir du patrimoine climatique et en sauvegarder les données anciennes, savoir décrire avec exactitude voire reconstitution les climats du passé, et - à partir de ce suivi climatique : expertiser le présent et prévoir  l’avenir avec toujours des outils de plus en plus fins mais toujours une marge d’incertitudes. Une vidéo de presque 28 minutes.
Enfin, M. Roland Nussbaum -  directeur de la Mission des sociétés d'assurances pour la connaissance et la prévention des risques naturels, FFSA et Gema - avec son regard d'assureur lie à la problématique des risques majeurs la question des coûts (dont prise en charge et mutualisations) et la nécessité d’une adaptation. Il présente les deux outils pour ce faire : la MRN (Mission sur les risques naturels) et l’ONRN (l’observatoire national sur les risques naturels. Il s’agit, dans le cadre de l’action de l’ONU sur les climats, d’améliorer la capacité de résilience de communautés en fournissant à celles-ci  les instruments pour comprendre, réduire ces risques en  s’adaptant, d’abord dans le domaine du risque inondation plus prégnant en France. Il s’attarde sur cette prise en charge indemnitaire de cette sinistralité française, sur la base du choix de la solidarité de la Nation. Il conclut son propos sur l’aspect prévisionnel de l’action des assurances regroupées pour anticiper des effets appelés à doubler bientôt  en prônant par exemple un autre urbanisme grâce à des données sans cesse affinées et à des innovations réfléchies, prise de conscience à la clé.

Liens complémentaires

Du climat en cycle 2 au changement climatique et au DD au cycle 4

Imprimer
PDF

Les nouveaux cycles du CP à la troisième entrent en vigueur à la rentrée scolaire 2016, avec les programmes correspondants (programmes au format PDF5 en ligne ici).

Au cycle 2 (du CP au CE2 [voir notre présentation globale]), l’élève interroge le monde et apprend à articuler concret et abstrait. Ce n’est qu’en fin de cycle (auCE2) qu’il découvre les climats à travers l’adaptation des sociétés à leur milieu naturel. Parallèlement, son apprentissage en LVE qui débute à ce cycle est l’occasion de lui faire appréhender le climat et la météo tout au long du cycle (p. 72).

Au cycle 3 (CM1, CM2 de l’école/6e de collège), ...
...en géographie [voir aussi ici] ils peuvent consolident cette approche par exemple avec une description des zones climatiques en CM1 ("les élèves apprennent à identifier des espaces et leurs fonctions").
... en sciences pour le même cycle [présentation globale], l’étude de la planète  Terre contient le repérage de phénomènes climatiques (dont événements extrêmes : tempêtes, cyclones….) comme la mise en évidence de l'effet de serre. Le programme ajoute que cette démarche sera menée « en lien avec l’éducation au développement durable » (p. 196).

Au cycle 4 (5e, 4e, 3e), le climat est l’objet de plusieurs disciplines (parfois inattendues ?)

En histoire des arts, autour des «  arts à l’ère de la consommation de masse (de 1945 à nos jours) », on abordera la thématique « Arts, énergies, climatologie et développement durable » (p. 291) qui servira de support à l’EPI « Transition écologique et développement durable ».

- ... ... En géographie, le changement climatique est abordé en classe de 5ème (thème 3 - Prévenir les risques, s’adapter au changement global [présentation spécifique ici] p. 321), en 4ème autour de la crise climatique située dans le contexte des migrations internationales (thème n° 2 : détail ici) et des mers et les océans considérés comme des régulateurs climatiques (thème n° 3 p. 322).
La thématique "Les risques et le changement climatique global" s’articule bien en 5e avec l'item "Comment s'adapter au changement global" et se rattache à plusieurs EPI possibles (p. 326)

- .. ... En SVT, autour de l'item "La planète Terre, l’environnement et l’action humaine", on traitera de l’évolution du climat à travers des exemples «choisis dans une échelle de temps qui est celle de l’humanité, mais [aussi de] quelques exemples sur les climats passés [qui] peuvent être évoqués (ex., les glaciations du Quaternaire)» (p. 345).
Sont précisés et expliqués scientifiquement (avec modélisation) les phénomènes climatiques (différence entre météo et climat, grandes zones climatiques de la Terre) et les aléas correspondants comme facteurs de risque (p. 345).
On met en évidence l’influence des activités humaines sur le climat, dont le rapport entre combustion des énergies fossiles et réchauffement climatique (p. 346).
Ces approfondissements seront croisés avec l’histoire-géographie, la physique-chimie, "en passant par la santé de l’organisme qui est liée à l’éducation physique, ou encore les biotechnologies qui mobilisent des connaissances de la discipline technologie".  (p. 339) autour de quelques items approfondis en EPI : "Météorologie et climatologie" p. 351, bas), "Biodiversité" dont les impacts du changement cliatmique (p. 352).

- E- En technologie.
Dans de le cadre de la "modélisation et simulation des objets et systèmes techniques" (p. 361-362), le climat peut être concerné ...

*El- En EPI (enseignement pratique interdisciplinaire)
La géographie porte pour de nombreux EPI la thématique « Les risques et le changement climatique global » en lien avec les SVT, la physique-chimie et la technologie.
La SVT porte particulièrement la thématique de la biodiversité (préservation et utilisation de la biodiversité; sciences participatives ; biodiversité locale, biodiversité mondiale ; rapport à la biodiversité dans différentes cultures ; traçabilité des pêches, du bois ; impacts du changement climatique ; mondialisation et espèces invasives) pour les EPI Transition écologique et développement durable / Sciences, technologie et société.
Les mêmes EPI pourront être aussi illustrés par la thématique « Météorologie et climatologie ; mesures de protection, prévention, adaptation ; gestion de risques climatiques sur la santé humaine ; débat sur le changement climatique (de la controverse au consensus) ; notion de prévision ; modalités de réalisation des cartes de prévention et„ des PPRI des collectivités (Plan Particulier aux risques dinondation)».
Voir aussi ici la présentation spécifique des suggestions pour l'EPI "Transition écologique et développement durable".

Crise climatique et migrations internationales au nouveau cycle 4 dès la rentrée 2016

Imprimer
PDF

Dans le nouveau programme à compter de 2016/2017, le chapitre sur la géographie en classe de 4ème (nouveau cycle 4, p.308) prévoit d’aborder le lien entre crise climatique et migration internationale. Cette problématique s'inscrit dans le cadre du thème 2 "Les mobilités humaines transnationales", item "Un monde de migrants" (p. 322 = p 326 en ligne depuis ce BOEN spécial au format PDF).
Le commentaire précise : « il est essentiel de montrer aux élèves l’importance des grands mouvements transnationaux de population que le monde connaît et qui sont d’une ampleur considérable. Les migrations transnationales dont les motivations peuvent être extrêmement variées (Erasmus, suite de conflits, crise climatique, raisons économiques…) sont souvent au centre de l’actualité et il est important que les élèves comprennent que cette géographie des migrations n’est pas centrée sur la seule Europe, ni marquée par les seuls mouvements des « Suds » vers les « Nords », mais comporte aussi des foyers de migrations intracontinentales sud-sud. »

En 3e (dernière année du cycle 4), on pourra resituer cette problématique par rapport à un développement de l'immigration qui contribue "à faire évoluer le modèle sociale républicain (thème n° 3 en histoire, p. 318 = p. 322 en ligne).

Ainsi, ce programme contribue-t-il à ce qui est préconisé pour la construction du socle commun de connaissances, de compétences et de culture: l'élève "établit des liens entre espace et organisation des sociétés" (domaine 5 - les représentations du monde et l'activité humaine - Organisations et représentations du monde).

L'EDD en région
regions

educasources

bt_librairie_en_ligne

logoscerenbleunoirpetit