Relancer la croissance sans relancer les émissions de CO2 ? Bas carbone et sortie de crise

Imprimer
PDF

En mars 2015, le CGDD émet une proposition pour financer l’investissement bas carbone en Europe. Il s’agit à la fois d'aider le BCE dans sa politique de lance de la consommation Europe mais aussi de respecter et d'accompagner les engagements de l'UE dans la lutte contre les effet du changement climatique.

La brochure débute par un constat sans complaisance autour de l’échec des actuelles politiques de lutte contre ces impacts de ce changement climatique. Une raison (entre autres): le refuis de la taxe carbone, tellement nécessaire. Mais celle-ci  ne doit pas casser la croissance car avant même qu’elle soit perçue, elle entraine une transfert financer avec d’abord un surcoût pour les ménages. Il faut pourtant encourager les biens et services à faible teneur de carbone (bas carbone). Commet encourager sans être perçu comme seulement pénalisant ?
La brochure inscrit ses propositions dans cette perspective - avec le levier du crédit bancaire et de l’épargne – cibles du programme d’achat de titres de la BCE – peu mobilisé contre le changement climatique. La BCE rachéterait des titres privés dont l'impact bas carbone avéré serait garanti par la puissance publique via des certificats carbone garantis par les Etats. Mais pour ne pas plomber les dettes publiques, les Etats devront s'assurer que le prix du CO2 progresse comme anticipé
...

Voir aussi

 

L'EDD en région
regions

educasources

bt_librairie_en_ligne

logoscerenbleunoirpetit