Une loi pour le développement [durable] et la solidarité internationale

Imprimer
 L’article 1er de la loi n° 2014-773 du 7 juillet 2014 d'orientation et de programmation relative à la politique de développement et de solidarité internationale rappelle dès ses premières lignes que « La France met en œuvre une politique de développement et de solidarité internationale qui a pour objectif général de promouvoir un développement durable dans les pays en développement, dans ses composantes économique, sociale, environnementale et culturelle »  et situe aussi son action dans un cadre international. 
A ce titre et dans le cadre de l'ensemble de cette loi, cette action se situe 
- d’abord dans un cadre social durable : elle « participe activement à l'effort international de lutte contre la pauvreté, la faim et l'insécurité alimentaire et de réduction des inégalités sociales et territoriale » ;: 
- dans un cadre économique durable : « en favorisant un développement économique équitable et riche en emplois, en consolidant l'agriculture vivrière et familiale » ; (…)
- dans un cadre environnemental international: « en luttant contre le changement climatique, ses effets et l'érosion de la biodiversité » ;
- et plus globalement : «  (…) en préservant les biens publics mondiaux, (...) et  en promouvant la paix durable, la stabilité, les droits de l'homme et la diversité culturelle".
Ces objecots sont déclinés dans la cohérence  et la complémentarité « en particulier les politiques commerciale, agricole, fiscale, migratoire, sociale ou les politiques relatives aux droits des femmes, à la recherche et à l'enseignement supérieur, à l'éducation, à la culture, à la santé, à l'environnement, à l'énergie et à la lutte contre le changement climatique, à la paix et à la sécurité, à l'économie sociale et solidaire ou aux outre-mer », en mobilisant les acteurs « notamment les collectivités territoriales, les organisations de la société civile et les entreprises. », selon des principes d’action (partenariat, transparence  et responsabilité  sociétale [dont commerce équitable]). Il est crée à cet effet une "Agence française d’expertise technique internationale".
La loi enfin crée les conditions  pour que les collectivités territoriales françaises accroissent en ce sens leur action extérieure.
Elle est suivie de l’annexe  qui fixe ces « orientations de la politique de développement et de solidarité internationale » [présenttation du point de vue du DD ici].