Précarité énergétique en France et développement durable

Imprimer
PDF
  • La précarité énergétique, c'est la difficulté sinon l'incapacité de pouvoir chauffer correctement son logement à un coût acceptable pour l'occupant. On dit aussi "Vulnérabilité énergétique".
  • 11,5 millions de personnes soit 5,1 millions de foyers, représentant un cinquième de la population française (20%), sont victimes de précarité énergétique, selon le premier rapport de l'Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE)[1].
  • En 2010 3,4 millions de ménages en France consacrent plus de 10 % de leur budget à l'énergie.
  • La formation de 30 000 travailleurs sociaux permettra de les aider à changer leurs pratiques pour réduire la facture économique et écologique [détail ici].

[1] Cet Observatoire officiellement lancé le 1er mars 2011 a pour tâches : 1 - le recueil, le traitement statistique et lsuivi d'indicateurs disponibles ; 2 - la création et analyse de nouveaux indicateurs ; 3 - le traitement des données par l'élaboration d'outils de suivi (tableaux de bord, cartographie) ; 4 - la réalisation périodique d'études thématiques quantitatives et qualitative.

Un point en janvier 2015 [brochure "Vulnérabilité énergétique de CGDD en ligne]

  • Loin des pôles urbains, chauffage et carburant pèsent fortement dans le budget des ménages. Pour 15% des ménages résidant en France métropolitaine, la part des revenus consacrés au chauffage du logement et à l’eau chaude est élevée, au sens où elle atteint le double de l’effort médian. Avec le même critère, 10% des ménages ont des frais très élevés par rapport à leur budget pour leurs trajets en voiture les plus contraints. Au total, 22% des ménages sont en situation de « vulnérabilité énergétique » pour l’une ou l’autre de ces consommations, soit 5,9 millions de ménages ; 3% des ménages le sont même pour les deux types de dépenses, soit 700 000 ménages. Le risque de vulnérabilité varie sur le territoire, différemment selon le poste de dépenses concerné : le climat est le premier facteur de disparité pour la vulnérabilité liée au logement, alors que c’est l’éloignement des pôles urbains pour les dépenses liées aux déplacements.

Voir aussi

L'EDD en région
regions

educasources

bt_librairie_en_ligne

logoscerenbleunoirpetit