Haïti : du risque cyclonique annuel au "temps de l’urgence absolue" (séisme de 2010)

Imprimer

 

Si le séisme de 2010 a mis en relief le risque sismique à Haïti, le risque cyclonique n'en est pas moins  présent (un cyclone par an au moins). Il l'est d'autant plus que les conditions déplorables des habitats de l'île comme la fragilisation de ses sols – déjà géologiquement facteurs d’inondations facilitées - du fait de l'action humaines fragilisent encore plus cette population.

Le reportage vidéo montre du côté du lycée Alexandre Dumas de Port-au-Prince, conte-tenu de ses données en termes d’effectifs et de bâti, comment la communauté éducative fait face – et encore plus après janvier 2010 – à ces risques  (présentés ici par des experts et enseignants) avec procédures adaptées (PPMS, exercices de simulation et d'alerte),  les intègrent dans les programmes scolaires avec l'aide d'outils propres à l’éducation nationale (sismo à l'école) ou à l'ambassade, et  participe d’une culture du risque revalorisée.

Celle-ci est contrariée par l’inexistence étatique de service de secours, même si Haïti se dote peu à peu d'instruments de meures d’observatoires  et autres outils pour mieux analyser ce séisme et prévenir,

Une séquence revient sur cet événement majeur du 10 janvier 2010 qui a traumatisé l'île et se habitants, avec sa suite de « malheurs rs (choléra, répliques, fausses ONG exploitant la misère...) dus aussi à la mort de l’État à Haïti

Une vidéo d'un peu  plus de vingt minutes ans la cadre de la série "La communauté éducative face aux risques naturels majeurs".

L’établissement dans son contexte à risques naturels

Le lycée Alexandre Dumas de Port-au-Prince est situé en Haïti, pays de la zone Caraïbe, présentant des risques naturels multiples.

Haïti est situé au milieu de deux failles majeures induisant des phénomènes sismiques importants. Le pays est aussi situé en zone intertropicale et donc soumis au risque cyclonique. Les risques sismiques et cycloniques amènent aux risques de glissement de terrains et d’inondations. La population haïtienne est particulièrement vulnérable de part la pauvreté du pays et les problèmes environnementaux.

Les risque naturels majeurs pour la ville de Port-au-Prince et le lycée français sont donc bien les risques sismiques ainsi que les risques cycloniques et d’inondations

Des liens complémentaires

Propositions pédagogiques en ligne autour du séisme de 2010

Propositions pédagogiques en ligne autour des cyclones et tempêtes