Santé et bien-être durables dans le cadre de l'ONU et des programmes scolaires dès 2016/2017

Imprimer
PDF

Au Sommet sur le développement durable le 25 Septembre 2015, les États membres de l'ONU ont adopté un nouveau programme de développement durable, qui comprend un ensemble de 17 objectifs mondiaux pour mettre fin à la pauvreté, lutte contre les inégalités et l'injustice, et faire face au changement climatique d'ici à 2030. Parmi eux, l'objectif de développement durable (ODD) n° 3 : « Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge ».

En France, l’éducation à la santé est un enjeu majeur, porté d’abord du cycle 2 au cycle par l’éducation physique et sportive (EPS) L’élève doit apprendre a entretenir sa sante par une activité physique régulière
- Au cycle 2 (CP, CE1, C3), il découvre les principes d’une bonne hygiène de vie, à des fins de santé et de bien-être et sait ne pas se mettre en danger par un engagement physique dont l’intensité excède ses qualités physiques. Au cycle 3 (CM1, CM2, 6e), il sait évaluer la quantité et la qualité de son activité physique quotidienne dans et hors l’école - connaitre et appliquer des principes d’une bonne hygiène de vie, et adapter l’intensité de son engagement physique à ses possibilités pour ne pas se mettre en danger. Au cycle 4 (5e – 4e – 3e) ; il connait les effets d’une pratique physique régulière sur son état de bien-être et de santé : il est capable d'utiliser des indicateurs objectifs pour caractériser l’effort physique comme d'évaluer la quantité et qualité de son activité physique quotidienne dans et hors l’école ; enfin il sait adapter l’intensité de son engagement physique à ses possibilités pour ne pas se mettre en danger (il veille à cet effet à son hygiène de vie).
L’approche scientifique, elle aussi, lui permet d’adopter une attitude responsable vis-à-vis de sa propre santé comme de la santé en général en se préparant à une citoyenneté responsable en construisant sa relation au monde, à l’autre, à son propre corps grâce a une attitude raisonnée fondée sur la connaissance. Au cycle 2, il met met en œuvre et apprécie « d’hygiène de vie : variété alimentaire, activité physique, capacité à se relaxer et mise en relation de son âge et de ses besoins en sommeil, habitudes quotidiennes de propreté (dents, mains, corps) [p. 67/71 en ligne]. » Au cycle 3 en Sciences et technologie, il approfondit les fonctions de nutrition, thème qui « contribue à ‘l’éducation à la santé et s’inscrit dans une perspective de développement durable ». dans la même optique, l’élève est initié à la puberté dans le cadre de l’étude de la reproduction (p. 192/196 en ligne). La partie correspondante du nouveau socle commun (domaine 4, voir p. 157-161) mentionne la nécessité d’aborder les impacts de l’action humaine sur cette santé. Au cycle 4 (5e – 4e -3e) l’élève est sensibilisé aux problèmes de santé publique liés aux conduites et à l’alimentation, avec l’aide conjointe de l’EPS et de la technologie/science du quotidien  (p. 225 = p/. 229 en ligne) : parie « le corps humain et la santé en SVT pour « expliquer quelques processus biologiques impliqués dans le fonctionnement de l’organisme humain, jusqu’au niveau moléculaire » et ensuite » relier la connaissance de ces processus biologiques aux enjeux liés aux comportements responsables individuels et collectifs en matière de santé » (p. 349-350 = p. 353-354 en ligne). - En EMC, par l’éducation à la santé l’élève sait prendre en charge des aspects de vie collective et individuelle au titre de la santé, expliquant à la fois ses choix et ses actes dans le cadre de son engagement afin de développer une conscience citoyenne et écologique (p. 170  = p. 174 en ligne) et un comportement éthique et responsable dans ce domaine (voir aussi p. 196 – 190 en ligne).
Le cycle 4 porte aussi - parmi les enseignements pratiques interdisciplinaires-  l'EPI "Corps, santé, bien-être et sécurité" [détail ici].

 

L'EDD en région
regions

educasources

bt_librairie_en_ligne

logoscerenbleunoirpetit