Découvrir la Grande Guerre avec un élément méconnu de notre patrimoine : les traces rupestres (graffitis, sculptures, gravures...) laissées par les soldats dans les carrières de Picardie.

Ce site propose aux élèves d’école élémentaire des parcours interactifs en ligne pour l'étude de la Première Guerre mondiale. L'enseignant bénéficie de tout le matériau nécessaire pour encadrer et enrichir les activités en classe.

Élève

Avant de partir à la découverte des traces de la Première Guerre mondiale, lis avec attention les informations suivantes et prends connaissance des définitions données.

Le site « La Grande Guerre : traces, gravures, graffitis » te permet de découvrir un élément méconnu de notre patrimoine : les graffitis, inscriptions, dessins, gravures ou sculptures que les combattants de la Grande Guerre ont laissés au cours de leur passage dans plusieurs centaines de carrières souterraines, tout au long du « front », en Picardie.

Dans ces carrières souterraines, les soldats ont trouvé abri entre 1914 et 1918, dans l’attente de partir ou repartir au combat.

Ils y ont laissé des traces rupestres précieuses pour une meilleure connaissance de ce conflit.

Tu as sans doute déjà entendu parler des gravures ou des peintures rupestres de la grotte de Lascaux. Il s’agit ici d’un tout autre témoignage que nous ont laissé les hommes du passé, beaucoup plus proche de nous.

Ces traces sont émouvantes si l’on pense aux conditions dans lesquelles les hommes qui les ont réalisées ont vécu. Quand on imagine aussi les raisons qui ont conduit ces hommes à graver, sculpter les parois de ces « creutes ».

Ces traces sont comme les témoignages de leur vie, de leurs sentiments, de leurs peurs, des souvenirs qui les réconfortent, de leurs espoirs mais aussi de leur désir d’évasion, de liberté…

Ces carrières souterraines du Noyonnais, du Soissonnais, du Chemin des Dames ou du Laonnois, qui ont servi aux soldats d’abris contre les bombardements et de cantonnements, sont anciennes.

Certaines sont anciennes de plusieurs siècles, d’autres, le plus grand nombre, de la seconde moitié du XVIIIe ou du XIXe siècle.

Elles servaient à l’extraction de pierres calcaires pour la construction de maisons ou de bâtiments publics, d’églises. Elles sont alors, en 1914, pour la plupart, abandonnées ou réutilisées à d’autres fins.

De tailles variables, elles peuvent être très vastes, jusqu’à plusieurs hectares.

Tu trouveras, tout au long de l’exploration de ce monde souterrain, les traces nombreuses qu’y ont laissé les soldats français et allemands, mais aussi anglais ou américains qui ont combattu tout au long du front. Elles se comptent par milliers.

Le plus grand nombre est constitué d’inscriptions ou graffitis qui ont pu être réalisés en quelques minutes.

Mais on trouve aussi des gravures ou sculptures qui peuvent être de véritables œuvres artistiques et qui ont exigé beaucoup plus de temps pour être réalisées.

Ces inscriptions, ces œuvres artistiques ou décoratives, qui sont parvenues jusqu’à nous, sont fragiles. Elles ont été aussi, quelquefois, l’objet de vols.

Leur conservation nécessite de les protéger. Rares sont donc les carrières qui peuvent être visitées.

> Carrières accessibles aux classes : caverne du Dragon à Oulches-la-Vallée-Foulon, carrières Montigny à Machemont, carrières de Confrécourt à Berny-Rivière et carrière de la Maison du Garde à Tracy-le-Mont.

> Possibilité aussi de visiter un réseau de tunnels creusé par les Allemands : carrière de la Botte à Cannectancourt (site agréé par l’Éducation nationale). Toutefois, dans ce site, vous ne trouverez qu’une dizaine de traces rupestres.

Tu es maintenant prêt pour découvrir un parcours. Choisis avec ton enseignant la thématique et clique sur l'image de la trace à étudier.

Thématiques

Vivre au quotidien
Être patriote
Soigner les blessés
Aménager les carrières

Espace enseignant

Vous trouverez dans cet espace l'ensemble des ressources à consulter ou télécharger pour faciliter le travail avec les élèves.

Accès à l'espace Enseignant

À propos de l'espace Enseignant

Auteurs

Thierry Hardier

Enseignant du second degré, docteur en histoire contemporaine, auteur d’une thèse portant sur les traces rupestres réalisées par les combattants de la guerre de 1914-1918 dans les creutes de l’Aisne et de l’Oise et membre du C.R.I.D 14-18.

Jean-François Jagielski

Enseignant du premier degré et membre du C.R.I.D. 14-18. Membre du conseil scientifique pour le classement des sites funéraires et commémoratifs du front ouest au patrimoine mondial de l’U.N.E.S.C.O.

Pierrick Tarin

Formateur et responsable du département d’Histoire-Géographie à l’ESPE de l’académie d’Amiens.

Canopé académie d’Amiens

Présent dans toute l’académie, CANOPÉ académie d’Amiens est au service de tous les acteurs du monde scolaire grâce aux trois centres (Amiens, Beauvais, Laon) et aux antennes départementales.