Biodiversité

luc abbadie

Existe-t-il une biodiversité spécifiquement urbaine? La ville peut elle être un avenir pour la biodiversité ? Dans un contexte de réchauffement climatique, quelles solutions la nature, dans les villes, peut elle nous apporter ?

C'est à ces question que répond Luc Abbadie est Professeur d’écologie à Sorbonne Université, et directeur de l’institut d’écologie et des sciences de l’environnement de Paris (IEES)

Lire la suite...

  Romain juillard cop21Romain Julliard, Professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle décrit le programme Vigie-Nature Écoleprogramme de sciences participatives sur la biodiversité dédié aux scolaires du primaire au lycée, lors de la COP21, au Grand Palais à Paris.

 

 

 

romain juillard 250Romain Julliard, professeur au Muséum national d’histoire naturelle : ” la biodiversité en ville “

La ville, un grand espace à coloniser pour la nature ? Au cœur du Jardin des Plantes, à Paris, Romain Juilliard nous explique comment cette biodiversité est la partie vivante d’un univers minéral et les services qu’elle nous rend. Il fournit des pistes pour l’appréhender avec des élèves.

 

 

 

Pruche 250 biomimietisme.Image fixe001Le CEEBIOS, c’est le Centre Européen d’Excellence du Biomimétisme à Senlis … Conçu comme un campus, c'est un lieu de rencontres privilégié réunissant la recherche, la formation, le secteur économique et un espace de conférences  quivise à créer sur l’ancien site militaire du quartier Ordener à Senlis dans l'Oise un centre de développement économique et scientifique lié à cette démarche scientifique en plein essor (le biomimétisme ou bio-inspiration).
Francis Pruche, ingénieur, adjoint au développement économique de la Ville de Senlis, présente le Centre, insiste sur sa dimension européenne et d’excellence puis rappelle ce qu’est cette nouvelle démarche qu s’inspire du vivant pour tirer parti des solutions et inventions produites par la nature.
Mieux : elle permet par ses applications (à l’agriculture, de l’énergie, de la médecine [par exemple : biocompatibilité et cœur artificiel) à la fois d’inventer de nouveaux matériaux /biomatériaux) en reproduisant intelligemment  les « intentions » de la nature mais aussi de faire face aux nouveaux modes de développement  prévisibles suite à raréfaction des sources énergétiques et augmentation de la population. Cette bio-imitation exploitée par de nombreux scientifiques (ingénieurs, mathématiciens, biologistes, …) permettra aussi d’éliminer des matériaux non biodégradables (le béton par exemple) et donc un maintien (voire renouveau) de la biodiversité, tout en garantissant une économie circulaire qui ne fasse pas fi de l’homme, rejoignant les conclusions de Gilles Bœuf ou de Janine M. Benyus.

Le site de CEEBIOS

Le biomimétisme : sitographie essentielle (officielle) en février 2012

Bioéconomie, biotechnologies, biomimétisme : de quoi parle-t-on ?

L'Association européenne co-fondée par J. Benyus, liée à Biomimicry Institut

Colloque « Recherches bio-inspirées : une opportunité pour la transition écologique » le 10 décembre 2012 : compte-rendu officiel

triplet 250Patrick Triplet, écologue et directeur de la réserve naturelle de la Baie de Somme, rappelle que ce paysage si naturel d’apparence est artificiel mais c’est bien et aspect anthropique qui en fait une réserve de biodiversité qui lui a valu le label de grand site. Cette nouvelle reconnaissance s’inscrit dans une liste de labellisation débutée dès 1965 par rapport à cette zone de passages d’oiseaux (en direction du Sénégal entre autres) mais aussi pour son choix résolu de la préservation de l’environnement  (un espace peu grand pour une richesse concentrée d’espaces naturels et de faune grâce à l’absence délibérée d’urbanisation, une gestion des parkings aux abords de ces derniers et non dedans, des touristes réorientés pour cette sauvegarde, …).
Ce développement harmonieux - qui doit s’accentuer - suppose en effet une éducation du touriste, la continuation d’une urbanisation contrôlée,
Patrick Triplet ne se contente pas de diriger la réserve, il a noué des liens privilégiés avec l’autre baie (au Sénégal), destination des oiseaux migrateurs depuis le Marquenterre (au Sénégal),  et en a profité pour mettre en place des actions conjuguées entre les deux sites mais aussi la formation d’écoguides sénégalais pour une collaboration, elle aussi harmonieuse.

Accéder à l'interview video

Des liens

La baie de Somme, grand site de France (site officiel / depuis le site du PNCEDD).

La réserve naturelle de la baie de Somme depuis le site du conseil général de la Somme.
La baie de Somme comme zone humide depuis le site officiel des zones humides.
Les oiseaux de la baie de Somme : un inventaire-fichier à télécharger  par le site officiel en charge du développement durable.
La plaine maritime picarde, un film réalisé par le CRDP de l’académie d’Amiens sur le site de la WebTV des Picards.
Le Plan de prévention des risques naturels Marquenterre - Baie de Somme.

Et aussi …
Le Manuel de gestion des aires protégées en Afrique francophone (PDF) préfacé et réalisé par M. Triplet.

Paroles de scientifiques