CANOPE academie d'Amiens

Bavelincourt – 80 – « Pierre d’Oblicamp », menhir

 
Bavelincourt-80- menhir
 
Bavelincourt-80- menhir

Comme une poignée de villages en Picardie, Bavelincourt, au nord-est d’Amiens, dans le département de la Somme, possède son menhir. Celui-ci est situé au nord du bois de Bavelincourt, sur les hauteurs qui dominent la vallée de l’Hallue et de l’Ancre. Et il est connu dans la région sous le nom de Pierre d’Oblicamp. Ce mégalithe de grès, d’une taille imposante (2,40 mètres de hauteur et 2,25 mètres dans sa plus grande largeur), est inscrit à l’inventaire des monuments historiques depuis le 5 janvier 1970. Tout comme le polissoir, découvert non loin de là en 1878 par un paysan du village et aujourd’hui visible au Musée de Picardie d’Amiens, cette pierre possède de profondes rainures où les hommes du néolithique ont façonné outils et armes.

Voilà pour l’histoire. Car la suite appartient aux mythes et légendes de Picardie. Comme certaines sources d’eaux vives et autres arbres remarquables, cette pierre est vénérée depuis des temps anciens. Et malgré l’action de générations de prêtres et d’évêques du diocèse d’Amiens, des formes de dévotion populaire, de superstitions se sont développées autour de la Pierre d’Oblicamp. A l’origine située au milieu des bois, celle-ci était, dit-on, le point de rendez-vous des fées et des sorciers. Ceux-ci dansaient alors autour du mégalithe certains jours de l’année. Il se dit également que la pierre « poussait, parlait, dansait » lors de ces réunions … Ajoutons que ces lieux magiques sont également le point de rendez-vous des amoureux.

Marc Nadaux