CANOPE academie d'Amiens

Contay – 80 – Temple protestant

 
Contay-80- temple protestant
 
Contay-80- temple protestantContay-80- temple protestant

Si la Révolution française accorde aux Français la liberté de culte, celui-ci ne s’organise qu’avec l’élan fondateur impulsé par le Premier Consul. Ainsi, la loi du 18 germinal an X (8 avril 1802) accorde à la communauté protestante le droit de vivre leur foi, autour d’un pasteur et à l’intérieur d’un temple. Cette période concordataire voit donc s’élever les monuments religieux dans le département de la Somme, églises et temples. Le monument situé au centre du village de Contay, dans le canton de Villers-Bocage, a ainsi été construit en 1829. C’est l’un des treize temples que comptera le département de la Somme.

La présence de la foi réformée est attestée dès le XVIème siècle à l’Est d’Amiens, à la fin du siècle des Lumières à Contay même. Et, si un consistoire est formé dès le mois d’avril 1805 à Amiens, le premier pasteur, Laurent Cadoret, s’installe à Contay en 1822. Dès l’année suivante d’ailleurs, un cimetière protestant s’ouvre dans la commune, signe que la communauté protestante y est d’importance à cette époque. La construction d’un temple commence en 1828, grâce aux dons réunis par les fidèles, et s’achève dès l’année suivante. La dédicace a lieu le 11 juin 1829.

Le monument, de dimensions modestes, est un édifice néo-classique de plan rectangulaire, élevé en briques et comportant un soubassement en grés. Peu d’ornements sont visibles sur la façade par soucis d’économie et de discrétion, dans la tradition protestante. S’il abrite temporairement l’école protestante en 1867, le temple de Contay est restauré en 1870. De cette seconde époque de construction date son aspect actuel, le porche à péristyle, avec un petit fronton triangulaire, donnant sur la grande rue notamment. Une sacristie est également ajoutée, permettant la réunion du conseil presbytéral.

Marc Nadaux