CANOPE academie d'Amiens

Corbie – 80 – Abbaye bénédictine, porte d’honneur

 
Corbie-80- la porte d'honneur
 
Corbie-80- la porte d'honneurCorbie-80- la porte d'honneurCorbie-80- la porte d'honneurCorbie-80- la porte d'honneur

Il est de ces monuments qui témoignent de ce que fut la place importante de la religion chrétienne pour les sociétés du passé, de la puissance de l’Eglise également. Ainsi en est-il de la Porte d’Honneur à Corbie, dans le département de la Somme et à l’Est d’Amiens. Car Corbie a été à un moment donné de son histoire un des centres intellectuels de l’Occident, son monastère un lieu prestigieux.

Fondé par la reine Bathilde, mère du roi franc Clotaire III, il bénéficie également de la protection des souverains carolingiens. La construction de l’abbatiale actuelle, commencée en 1502, n’est achevée que vers 1740. Cette grande église moderne, classée aux Monuments historiques depuis 1919, est entourée à l’origine par l’ensemble des bâtiments conventuels, sa cour d’honneur, son cloître, sa bibliothèque, son réfectoire …

Une Porte d’Honneur est également toujours visible. Le monument orne aujourd’hui la Place de la République et donne sur la rue Sadi Carnot et donc vers le Nord de cette agglomération de la vallée de la Somme. Ce porche est à l’époque moderne l’entrée de l’Abbaye de Corbie. Cette arcade monumentale, élevée en 1750, est tout ce qui subsiste du mur d’enceinte qui encerclait la cour d’honneur, permettant d’accéder ensuite au cloître.

L’urbanisme et le développement de la ville au XIXème siècle en eurent raison. Ainsi le chemin de fer s’installant dans la commune au commencement du règne de Napoléon III, les édiles locaux eurent besoin de relier la gare au centre-ville. Ceci impose alors le percement d’une nouvelle rue, passant sous le porche … Une Mairie s’adosse ensuite au monument, puis une Halle, une école, une salle des fêtes. Chaque vendredi matin, la porte domine maintenant le marché communal.

Cette Porte d’Honneur est dominée en son centre par un blason, qui diffère des armes abbatiales (« Ecu d’or avec Corbeau de sable en pointe, à la crosse d’azur en Pal sur le Corbeau, aux deux clés de Gueule de part et d’autre »). Celui-ci est flanqué et orné par de deux statues, deux allégories : à gauche, la foi ; à droite, la charité. Ces œuvres d’art ont récemment été restaurées, suite à leur décapitation lors de la libération de Corbie en 1918.

Marc Nadaux